En réaction au meurtre de Samuel Paty, le gouvernement veut s’attaquer au « doxing »

Le 20 octobre, le Premier ministre Jean Castex a évoqué la création d’un « délit de mise en danger d’autrui par la publication de données personnelles ». Cette réflexion fait suite aux circonstances du meurtre de Samuel Paty, concomitant à un « doxing » à l’encontre de l’enseignant, à savoir une forme de cyber-harcèlement consistant à révéler au public des données personnelles d’une personne, à des fins malveillantes.

https://cyberguerre.numerama.com/8372-attentat-de-conflans-faut-il-renforcer-le-dispositif-legal-contre-le-doxing.html